DUNKERQUE: PATRIMOINE & URBANISME - Cyrille Misérolle-Velpry
  MEMOIRE: LES PENITENTES
 
LES PENITENTES A DUNKERQUE

   " Le couvent des Pénitentes était situé à l'extrémité Ouest de la voie publique qui porta successivement le nom de: rue Saint-Julien, rue des Pénitentes, rue du Museum, et que l'on appelle aujourd'hui rue Faulconnier.
   Cet établissement couvrait un terrain limité par la rue de Hollande (quaie des Holandais à l'heure actuelle), la rue des Pierres (rue du Maréchal French) et la rue Faulconnier.
   Là se trouvaient, outre le couvent, une chapelle, un cimetière, un jardin et quelques maisons attenantes.
   Selon quelques annotateurs de la localité, l'installation des Pénitentes à Dunkerque remonterait à 1438 et au règne de Philippe-Le-Bon.
   Selon d'autres, ce serait en 1452, époque où le couvent prit effectivement quelques extentions.
   Le chiffre de 1346 qui existe encore dans un des murs ne permet pas d'admettre ces dates comme celles de l'origine de la maison. (à l'époque de la rédaction de ce texte).
   Dans les divers titres concernant les religieuses, on les voit désignées tantôt comme Dames du Tiers-Ordre de Saint-François, tantôt comme Religieuses Récollectines et Hospitalières de Saint-François, ou aussi de Saint-Julien.
   Ces saintes filles soignaient les malades et les pestiférés.
   Elles leur rendaient les derniers devoirs.
...Les comptes de la ville font souvent mention de ce charitable ministère et c'est peut-être à cause de cela que le Magistrat comprenait les " mères de l'Hopital Saint-Julien" dans les répartitions de vin qu'il faisait aux couvents de la ville.
   En 1665, elles obtinrent la clôture, et dès ce moment l'hôpital fut distinct du couvent qui prit alors plus particulièrement le nom de Pénitentes, tandis que l'hôpital prit celui de Saint-Julien. "

Victor Derode (Histoire religieuse de la Flandre Maritime - 1857)


 
  Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (44 hits) Ici!  
 
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement