DUNKERQUE: PATRIMOINE & URBANISME - Cyrille Misérolle-Velpry
  Le lotissement: Naissance de la Basse-Ville
 
LE LOTISSEMENT: NAISSANCE DE LA BASSE-VILLE

   
En 1662, Vauban conçoit une nouvelle forteresse pour Dunkerque qui vient d'être rachetée par le roi Louis XIV.

    Au sud de la ville se trouve un ouvrage à couronne appuyé sur les canaux de Bergues et des Moëres et qui délimite un quartier que l'on dénommera, Basse-Ville.

    En ce milieu du 17ème siècle, la Basse-Ville n'est qu'une vaste esplanade, composée de petites maisons de ci de là, de la ferme du roi, et d'une mare servant d'abreuvoir pour les animaux.

    La Basse-Ville est encore la propriété du roi. En 1683, quand le lotissement de ce secteur n'était qu'un projet dans la tête de Vauban, il en disait déjà qu'il servirait " à loger les matelots et autres menus gens étrangers qu'on sera bien aisé d'avoir hors de la ville ".

    A cette époque, la bourgeoisie dunkerquoise craignait plus que tout les pillages de ces " oiseaux de passage libertins et capricieux ".

    Il s'agit donc de protéger la ville, mais aussi d'offrir un logement décent à un prolétariat qui sert sur les navires du roi, de contribuer par ce biais à l'attacher à ce service, tout en restreignant les contacts avec le reste de la ville.

    En 1690, une partie du terrain ainsi défini est loti en 10 îlots séparés par de larges rues (à présent les quartiers au sud de la rue de l'Abbé Choquet) , l'un des îlots (situé sur l'emplacement actuel de l'hôtel des impôts) est occupé par le cimetière Saint-Eloi. En 1732, c'est une verrerie, dans la rue du même nom, qui s'implante.

    En 1785, le roi cédera le reste des îlots qui compose notre quartier actuel (îlots au nord de la rue de l'Abbé Choquet, jusqu'au quai Saint-Martin, derrière l'église).

    C'est à cette occasion que sera édifié le bâtiment des douanes, rue de Paris. Au cours des 18ème et 19ème siècles, nombres d'industries viendront s'ajouter (minoteries, savonneries, brasseries, distilleries...).

    En 1832, le cimetière Saint-Eloi fait place aux abattoirs municipaux. Contrairement au reste de Dunkerque, la Basse-Ville sera peu touchée par les destructions de la seconde guerre mondiale...il nous reste donc encore beaucoup de chose à découvrir.


 
  Aujourd'hui sont déjà 6 visiteurs (149 hits) Ici!  
 
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement