DUNKERQUE: PATRIMOINE & URBANISME - Cyrille Misérolle-Velpry
  L'abattoir public
 
L'abattoir public

   
  C'est à la place de l'ancien cimetière Saint-Eloi que sera érigés en 1834 les abattoirs.

     En effet la construction d'un abattoir public à Dunkerque est vivement désirée depuis plusieurs années dans l'interêt de l'assainissement de la ville.

     L'administration municipale avait adoptée en principe que la nécessité de cette construction était devenue imminente, mais ellle avait jusqu'à lors différé sur les moyens d'exécution et sur l'emplacement à choisir pour asseoir les fondations de cet utile établissement.

     Le projet est confié à l'architecte Denis François PONCIN.

     De là l'ajournement du projet d'abattoir d'année en année jusqu'en 1824 jusqu'au jour où le noueau conseil municipal par ses délibérations en date des 14 et 17 décembre 1831 a décidé, conformément à l'avis de Monsieur le Ministre du Commerce et des Travaux Publics qu'il y a lieu a maintenir l'ordonnance Royale du 4 mars 1832, qui indique l'ancien cimetière de saint Eloi pour y établir l'abattoir de la ville.




Plan de situation, extrait du plan cadastral de 1888, section D-1

     Le projet général est tracé dans un parallélogramme de 94m50 de longueur sur 80m de largeur.

     Selon les sources émisent par le service régional de l'inventaire " Cet abattoir est constitué de bâtiments organisés selon un plan symétrique autour d'une cour rectangulaire, en brique, avec solin, cordons, arcs des baies et chaîne d'angle harpée en pierre; les pavillons du receveur et du gardien, de plan carré, à toit à longs pans et escalier tournant encadrent l'entrée; les étables de plan rectangulaire, à étage en surcroît et escalier symétrique et les échaudoirs, en rez-de-chaussée, avec toits à longs pans et croupes bordent la cour; au fond de la cour se situent les petits bâtiments de plan carré couverts par des toits en pavillon qui servent de porcheries, de brûloir et de fondoir; le fondoir abrite un réservoir et sert d'appui à une fontaine."



vue générale depusi la rue de l'abbé Choquet en 1954

DATES IMPORTANTES:

1832-1834: Construction de l'abattoir sur l'emplacement de l'ancien cimetière de Saint-Eloi
1845-1846: Travaux de peinture
1846-1848: Projet non exécuté d'une toiture en fer pour achat d'une nouvelle bascule pour l'abattoir
1847: Renouvellement de la banière
1849: Etablissement de terrils en bois dans sept cases d'échaudoirs
1866-1871: Travaux de restauration par l'architecte Develle
1880: Construction d'une porcherie
1884: Construction d'un brûloir pour flamber et saigner les porcs
1901-1903: Construction d'un nouveau local pour le dépeçage des porcs
1904: Installation du gaz dans les échaudoirs et refection du carrelage de l'échaudoir du dépeçage des porcs et construction de portes roulantes en fer      aux échaudoirs d'abattage.
1912: Projet d'aménagement d'un échaudoir particulier dans le local affecté au dépeçage des porcs
1er Aout 1912: Eclairage des tueries et aménagement divers dans l'échaudoir
1921: Agrandissement des bureaux
1969: Destruction des abattoirs
      C'est dans les années 1970 que seront érigés les actuels bureaux de l'hôtel des Impots.



plan de situation, extrait du plan cadastral de 1980, section AM




vue actuelle des lieux
 
  Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (7 hits) Ici!  
 
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement